Le Bal des Chimères le 17 Mai 2016 Hôtel de ville de Paris

Attention, Atencion !

Mesdames et Messieurs, Ladies and Gentlemen, Señoritas y Señoritos !

Vous êtes conviés à un Bal populaire pour tous…

Plus de 200 artistes professionnels et autistes partagent la scène le temps d’une soirée…

 Des années 20 aux années 60, de l’Espagne à la France en passant par l’Italie, venez danser comme vous êtes inspirés…

 Dans les salons de l’Hôtel de ville de Paris, se prépare un grand bal qui rassemblera tous les participants et les invités du Festival du Futur Composé. Pendant dix mois, tels des artisans de l’éphémère, les jeunes s’organisent, partagent, rencontrent, conçoivent, dessinent, sculptent, bougent, chantent, dansent, se balancent pour mettre en forme cet événement. Toute cette grande fourmilière orchestrée et encadrée par des faiseurs de rêves professionnels est devenue un champ de bataille. Les idées se court-circuitent, les points de vue se discutent, la communication se cherche, les corps suintent et s’unissent, les âmes s’illuminent…

Le « La » est donné : une folle aventure humaine mixte est lancée…

Tout Paris parle de ce grand  Bal des Chimères, Gilles Roland Manuel a lancé les invitations, Madame Hidalgo a booké son agenda depuis un an, les réseaux sociaux ont liké l’évènement… Bref, on l’attend comme le Bal des pompiers du 14 juillet !

A part qu’à l’Hôtel de ville, on a du mal à y voir des fanions et des lampions…

Mais qui est donc l’auteur de cette idée saugrenue ? La rumeur dit que ce serait Violetta qui, par un excès de mégalomanie, aurait privatisé les trois salons de l’Hôtel de Ville. D’autres affirment que c’est Verdi lui-même qui aurait convié son orchestre underground pour tester un soit disant opéra appelé La Traviata… Mais à en croire la gazette, on aurait fait la folie de confier cela à un jeune metteur en scène un peu illuminé, qu’on aurait vu, accroché à une corde lors d’un ancien Festival du Futur Composé…

Autant dire que la soirée risque d’être pimentée…

Mise en scène et conception : Guillaume Caubel
Collaboration artistique : Raquel Santamaria et Paco Perez
Conception marionnettes :  Amélie Madeline
Scénographie/Costumes : Camille Ansquer et Félisa Micheau
Avec les artistes professionnels de la compagnie Héliosséléné :
Estelle Micheau, Raquel Santamaria, Jean-Matthieu Hulin, Gérald Elliott, Elodie Lobjois
Danse et Flamenco : Lori la Arménia
À la guitare : Dani Barba
Au chant : Bastian de Jerez
Au Cajon.:  Dani Torres
Au piano : Valérie Descouturelle
Au trombone : Christophe Legrand
Maquillage : Aude Réant
Ingénieur son : Franck Berthoux

Avec plus de 150 jeunes des Institutions spécialisées : I.M.E Alternance 75, I.ME Alternance 92, I.M.E Cognacq-Jay, I.M.E Cours de Venise, I.M.E Au Fil de l’Autre, I.M.E Adam Shelton, I.M.E Les Coteaux d’Argenteuil, I.M.E Jean Richepin, I.M.E Jeune APPEDIA, F.A.M le Cèdre Bleu, F.A.M Alternat / Alternote, Fondation Vallée, Hôpital de Jour d’Antony.

© Industrie Poetique | Création de site internet | 2018